Un fruit vert ne souhaite qu’une chose, c’est mûrir. Cependant, une fois mûr, il ne lui reste plus qu’une étape, c’est pourrir.

Rester vert, c’est continuer à mûrir.

Si nous prétendons tout savoir, avoir tout vécu, avoir tout fait et n’avoir plus rien à apprendre, alors ça y est, nous sommes mûrs.

Cependant, le monde continue d’évoluer ainsi que les êtres qui le composent. Notre expérience que nous avons peut-être l’espoir de partager sera de plus en plus en décalage avec ceux qui pourraient en profiter si celle-ci n’est pas « mise à jour » par de nouvelles expériences ou apprentissages sur soi-même. Ce qui est vrai un jour, ne l’est pas forcément pour toujours.

Ainsi commence notre pourrissement et notre isolement.

Ce n’est pas parce que nous pratiquons une activité, un métier ou que nous travaillons sur nous-même depuis de longues années que tout est accompli et que nous avons fini d’avancer. En fait, il n’y a pas de « ligne d’arrivée dans nos découvertes »

Si nous cherchons à rester verts, nous continuons à apprendre et à comprendre le monde dont nous faisons partie, les autres que nous côtoyons et surtout, nous-même.

Avez-vous l'impression que rien n'évolue dans votre vie ?
Qu'en est-il de votre égo ?

        	

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.